Corax a remporté notre concours 2018 avec son jeu Hansel et Gretel — La Revanche, mêlant combats au fusil et scènes d’exploration dans un monde fantastique inspiré de l’histoire de Grimm. Il a donc droit à une interview dans nos colonnes, où il nous parle du processus de création de son jeu, ainsi que de ses projets futurs !

Tout d’abord, peux-tu te présenter ? Quel est ton parcours ?

Après m’être égaré en comptabilité, je me suis orienté en informatique, développement d’application, puis je me suis tourné vers le game design via un D.U. à Gamagora. C’est une fois ce dernier diplôme en poche, et sur le point d’entrer sur le marché du travail, que j’ai perdu la vue. Depuis lors, je suis dans une démarche créative constante. J’ai commencé par écrire des romans (que je tente de faire éditer), puis je me suis tourné vers le jeu textuel. Le besoin créatif, je l’ai toujours eu, mais il a fallu que la vie me bouscule pour me donner l’autodiscipline qui me manquait.

Quelques questions sur ton jeu, Hansel et Gretel — La Revanche. Comment s’est passée la création ? Combien de temps est-ce que ça t’a pris ?

Il faut savoir que je me consacre à cette activité à plein temps. Je peux coder 10 heures par jour sans problème lorsque je suis dans les phases purement techniques. Une fois en production de contenu, il faut le temps que les idées mûrissent, cela ne se fait pas devant le clavier. Quoi qu’il en soit, j’ai mis plusieurs mois à réaliser Hansel et Gretel — La Revanche. Je bénéficiais de l’expérience acquise grâce à La Tour d’Orastre et des précieuses explications de Natrium. Je pouvais également compter sur quelques testeurs dévoués et leur aide n’a pas été négligeable.

Quelle approche, quel fil directeur as-tu privilégié (s’il y en a un) ?

L’idée de départ vient du film Hansel et Gretel : chasseurs de sorcières. J’ai donc fait ma propre version revisitée du conte et j’ai développé à partir de là une histoire qui, par sa nature, se prêtait bien au style action/aventure.

Le thème du souvenir, paradoxalement, est venu se greffer par hasard. Il se trouve qu’un des outils que j’utilise gère mal les sauvegardes. Pour contourner ce problème, je suis parti sur le système des mots de passe et j’ai cherché une explication scénaristique pour le justifier. Puis j’ai brodé à partir de cette contrainte et du fameux conte revisité de Hansel et Gretel.

Quelle est la chose que tu préfères dans ton jeu ?

Le système de combat du jeu est ce dont je suis le plus fier. Je voulais mettre en avant la notion de distance qui n’apparaît pas dans un combat classique au tour par tour, façon vieux Final Fantasy. Je crois y être parvenu. Le système s’est même révélé plus riche que je ne l’avais prévu au départ. Après, il est loin d’être parfait, mais c’est une base prometteuse.

Je suis également fier de l’ambiance sonore du jeu. D’après les retours que j’ai eus, elle a vraiment été appréciée.

Un petit mot sur les outils que tu utilises ?

J’ai utilisé Inform 7 et Vorple 3. Inform 7 est vraiment pratique et assez puissant pour permettre d’à peu près tout réaliser en matière de jeu textuel. Vorple 3 est un ajout bienvenu à Inform 7. Je suis très loin d’avoir employé tout son potentiel dans Hansel et Gretel. Petit bémol : ces outils ne sont pas très optimisés et le fait que Vorple 3 ne fonctionne qu’en ligne me chiffonne.

Qu’est-ce qui t’intéresse dans la FI en ce moment ? Comment vois-tu la FI évoluer ?

Paradoxalement, je ne connais rien à la FI et c’est à peine si je lis de temps en temps une actualité qui la concerne.

D’ailleurs, je ne pense pas créer des FI au sens propre du terme, mais des jeux textuels. Ce qui m’intéresse, ce sont des rogue-like, des RPG, des jeux d’aventure auxquels j’ai pu jouer quand je le pouvais encore ou que je peux suivre grâce aux youtubers. Limbo, Inside, Journey ou encore Little Nightmares sont des titres qui me parlent grâce à leur grande dimension artistique. Hand of Fate et Darkest Dungeon me plaisent également beaucoup, notamment à cause de leur gameplay. Il me faut également mentionner Diablo premier du nom et sa suite, j’y ai passé des heures !

As-tu des projets futurs dont tu voudrais nous parler ?

Je n’en ai pas fait un mystère, je travaille sur un autre projet nommé « La Boussole des Brumes ». Je le développe avec les mêmes outils que Hansel et Gretel — La Revanche. Par contre, il s’agit de mon tout premier projet que je mène vraiment en équipe. Le démarrage a dépassé toutes mes espérances. Reste à concrétiser, à tenir sur la durée. Si c’est le cas, alors La Boussole des Brumes pourrait bien en imposer.

Je préfère ne pas en dire davantage pour l’instant, par prudence. Je ne veux pas vendre du rêve et au final livrer quelque chose d’en-dessous des attentes. Par contre, je recherche potentiellement une personne pour intégrer ce projet, quelqu’un qui adhère au concept de base et pouvant m’aider à rédiger le contenu qui peut être assez énorme. Sous peu, je me manifesterai sur le forum du site pour détailler cela.