Itch.io est un site qui permet à quiconque de créer des pages de téléchargement ou d’achat pour ses jeux vidéo. Il gagne une réputation comme étant un site très utile aux créateurs de jeux vidéo indépendants ; il y a des milliers de jeux, et le site héberge également beaucoup de game jams – dont, par exemple, la Partim 500, dont on vous parlait récemment. De plus, que votre jeu soit gratuit ou payant, le site propose à vos lecteurs de payer un peu plus que le prix de vente, afin de vous soutenir ; même avec des jeux gratuits, on peut recevoir des dons ! Si ça vous intéresse, on a écrit un tutoriel sur l’hébergement de votre jeu sur itch.io il y a quelques temps.

Il commence à y avoir beaucoup de jeux payants – et non des moindres, surtout chez les indépendants. Le site se démarque des autres de plusieurs façons (à part la possibilité de recevoir des dons) : le service est gratuit, vous mettez le prix que vous voulez pour votre jeu, et vous choisissez quel pourcentage du prix sera donné à itch.io ! C’est ainsi moins cher que Steam (qui prend 100$ + 30% de vos ventes), même si ce dernier a une audience plus conséquente et des outils qui promotent la découverte organique des jeux, qui feront que votre jeu sera découvert par hasard plus souvent que sur itch.io.

Bref, itch.io est une plateforme idéale pour faire vos premiers pas en tant que créateur/créatrice de jeux vidéo indépendants, commencer à vous faire une petite réputation, un portfolio attractif, recevoir potentiellement quelques dons ou vendre votre premier jeu ! Mais avant de pouvoir faire ça, il faut faire une démarche sur le site (en anglais), qui s’appelle « Tax Interview » et ça peut être un peu intimidant. Donc voici un tutoriel pour vous guider dans le processus !

À savoir tout d’abord

Ce tutorial ne s’applique que si vous choisissez l’option « collected by itch.io, paid later ». Mais c’est l’option qu’il vous faut choisir, pour plusieurs raisons :

  • si vous choisissez l’autre mode (« je m’occupe de la collecte de l’argent »), il vous faut un compte Paypal professionnel ;
  • si vous choisissez l’autre mode, il vous faut vous occuper de la TVA, et ça c’est un peu un bazar si vous êtes dans l’Union Européenne : le règlement VAT MOSS indique que vous devez collecter la TVA au taux du pays dans lequel le client réside (pas celui de votre pays) et la reverser à ce pays-là. Donc il faut que vous regardiez tous vos clients, que vous comptiez la TVA, puis que vous envoyez des paiements dans les pays concernés… Si vous choisissez l’option « collected by itch.io, paid later », c’est itch.io qui s’en charge !

Un des inconvénients, c’est que votre prix sera obligatoirement affiché en dollars US ; pas très grave à ce stade, certes, mais bon.

Si vous voulez plus de détails, tout est expliqué ici.

Choisissez donc l’option où itch.io s’occupe de collecter votre argent et vous le reverser. Itch.io agit ainsi comme un éditeur, qui récupère les ventes, déduit les frais et les taxes, et reverse l’argent au créateur (considéré comme des droits d’auteur, au final, donc). Comme itch.io est un site américain, il doit en répondre à l’agence des impôts américains. Il faut donc vous enregistrer auprès des impôts américains pour qu’ils puissent contrôler que vous payez bien vos impôts. Rassurez-vous c’est simple : il suffit de dire à itch.io que vous êtes contribuable français, et donc que vos revenus seront taxés en France (comme il y a une convention fiscale entre les deux pays, tout va bien).

Une convention fiscale ou un traité fiscal est un document que deux pays signent pour éviter la double taxation. Les deux services des impôts s’accordent sur le fait qu’ils vont contrôler ça, qu’ils peuvent s’envoyer des informations sur les revenus des contribuables de l’autre pays, etc. ; on évite la double taxation, c’est-à-dire une situation où les revenus sont taxés par le pays 1 et par le pays 2, ce qui n’est pas souhaitable. Je crois que le Canada a aussi un traité fiscal avec les Etats-Unis, donc tout ce que je dis sur la France marche aussi (je crois !) avec le Canada.

Une fois que tout ça sera en place, vous pourrez retirer votre argent dès qu’il y aura plus de 5$ sur votre compte. Attention toutefois : la vérification auprès des impôts américains (« tax interview ») dont on parle coûte 3$ à itch.io, qui vous répercute ce coût. Cependant, pas besoin de sortir votre carte bancaire : itch.io met juste votre compte à « -3$ », et se rembourse donc sur les premiers dollars que vous toucherez. C’est sympa et plus simple !

Entretien avec l’IRS

Une fois que vous avez confirmé votre adresse mail et choisi le mode de collecte où itch.io s’occupe de tout, c’est parti pour l’entretien avec les impôts. Tout est en anglais, mais pas de panique, c’est simple.

Avant de poursuivre, munissez-vous de votre numéro fiscal français (ou votre numéro NAS si vous êtes résident·e fiscal·e canadien·ne). Vous en aurez besoin ! Il est disponible sur votre déclaration d’impôts, il y a 13 chiffres ; c’est votre identifiant sur le site impots.gouv.fr. Si vous ne savez pas trop où il est, suivez ce guide.

Le premier écran détaille la procédure et ce que vous allez faire ; cliquez sur « Continue ».

Ensuite, il faut remplir vos informations. Définissez-vous comme « Individual / Sole proprietor », à moins que vous ayez une entreprise avec des salariés (dans ce cas dites-nous comment vous faites pour gagner autant d’argent avec la fiction interactive !). N’oubliez pas de cocher la case « Yes » pour consentir à transmettre les informations aux impôts américains ; puis remplissez le formulaire avec votre prénom, votre nom, votre citoyenneté et votre adresse email.

L’écran suivant vous demande normalement votre adresse. Remplissez-la et cliquez sur « Continuer » ; le système va peut-être vous demander de compléter quelque chose (genre la « province » dans laquelle vous vivez… mettez la région, ça ira). Si l’adresse refuse de passer, cliquez sur la boîte « I received an error message… » pour lui dire que si, votre adresse est valide, même si ils reconnaissent pas le format.

On vous demande ensuite votre consentement pour signer et envoyer les papiers de façon électronique ; dites oui aux deux questions.

Puis, on vous demande si vous êtes citoyen américain. Répondez non (si vous l’êtes, je ne sais pas comment ça se passe ! Potentiellement pas beaucoup plus compliqué, mais bon.).

L’étape suivante, choisissez « Type of beneficial owner: Individual ».

Lisez bien l’écran suivant, mais normalement vous n’avez pas de lien avec les Etats-Unis (citoyenneté, carte verte, etc.) donc dites « None of the above. ».

Ensuite, on vous redemande votre pays, pour le cas où vous êtes dans un pays qui a un traité fiscal avec les Etats-Unis ; c’est le cas si vous êtes en France. (Heureusement d’ailleurs, sinon les Etats-Unis prélèvent 30% de votre revenu pour le paiement de l’impôt.)

A l’étape suivante, on vous parle de Employer Identification Number, de numéro de contribuable américain, etc :

Ici en fait c’est facile : ils disent juste « Si votre pays n’a pas de système fiscal où ils donnent un numéro unique à chaque contribuable qui permettrait de vous retrouver plus tard, il faut que vous créiez un numéro fiscal aux Etats-Unis. ». Mais la France a le numéro fiscal, donc tout va bien, il suffit de vous leur donner : cochez la case qui dit « Yes » à la question « Do you have a TIN? », et dans ce qui se déroule, écrivez votre numéro fiscal dans la boîte « If you have a Foreign TIN… ».

Cochez la case juste en-dessous (« I confirm that my Foreign TIN… ») et c’est bon ! L’écran suivant vous dit normalement que vous êtes donc un étranger avec un traité fiscal avec les Etats-Unis, et donc que vos revenus sont des droits d’auteurs qui seront taxés à 0% par les Etats-Unis car vous paierez vos impôts dans votre pays.

On vous demande ensuite si vous avez une entreprise aux Etats-Unis : non.

C’est bientôt fini !

Le formulaire que vous venez de remplir, le « W-8BEN » s’affiche. Je vous recommande de faire « Print » pour imprimer ce formulaire ; si possible, imprimez dans un PDF, et gardez ça dans un coin. Puis, continuez.

Le dernier écran nécessite de cocher toutes les cases (pour certifier que vous n’avez pas menti). En bas de la page, dans la boîte « Capacity in which acting », écrivez « Individual » ou « Individual Owner », ou « Sole proprietorship », ou « Freelance ».

Et c’est fini !

Vous pouvez maintenant recevoir vos premiers paiements ! Faites la pub de votre page et continuez votre boulot ! Vous verrez, le site vous permet aussi de gérer la vente de vos jeux de façon assez fine : soldes, clés gratuites, bundles, etc. Ca sera pour un prochain tutorial – d’abord, faites des jeux !