Testons

Il serait bête de diffuser un jeu qui ne fonctionne pas comme prévu. Testez-le bien, puis demandez à d’autres personnes d’essayer votre petite aventure ! Vous n’avez pas lu la précédente partie ? Elle est ici.

Les privilèges du démiurge

En tant qu’auteur, nous avons la possibilité de faire des choses qu’un joueur normal ne pourrait pas. En voici un aperçu.

Test me!

Il est possible de tester le cheminement du joueur au travers de certaines commandes, pour vérifier rapidement que le jeu est finissable, ou pour atteindre instantanément certaines zones ou certains objets.

La procédure de test automatique implique de rajouter dans le code cette partie :

Test me with "aller au sud / prendre le cimeterre / fouiller les murs / mettre la lame dans l'interstice / sortir / attaquer le div / encore / encore / monter sur le cheval".

Ainsi, durant le jeu, en tapant « test me », chaque commande sera automatiquement tapée les unes à la suite des autres.

Nous pouvons également créer des batteries de tests pour tester différentes parties du jeu :

Test me with "test one / test two / test three".
Test one with "aller au sud / prendre le cimeterre"
Test two with "ouvrir la porte / frapper la porte"
Test three with "toucher la momie / fouiller les murs"

Ces commandes de débogage ne seront bien entendu pas disponibles lorsque le jeu final sera sorti (voir plus bas).

Test me est très utile pour vérifier qu’un jeu peut se dérouler correctement d’un bout à l’autre, jusqu’à la victoire.

Déplacer des objets

En jeu, l’auteur peut utiliser la commande « gonear objet » se déplacer instantanément dans un endroit ou dans le même endroit qu’un objet. À l’inverse, « purloin objet » permet de mettre dans son inventaire n’importe quel objet que l’on veut tester durant la conception du jeu.

Dans un petit jeu comme le nôtre, cela n’est pas forcément très utile, mais cela peut l’être si, par exemple, on souhaite tester un objet sans avoir à faire à chaque fois toutes les étapes permettant de l’obtenir.

Publier son jeu

Lorsque votre jeu est prêt, il vous suffit de cliquer sur le bouton « Release » en haut à gauche de la fenêtre, et un fichier de jeu sera créé dans le dossier « sable.materials », situé au même endroit que votre projet.

Si vous voulez rendre votre jeu plus attrayant, vous pouvez ajouter dans ce même dossier une image au format JPG ou PNG nommée « Cover.jpg » (ou « Cover.png »). Elle servira de couverture à votre fiction interactive ; le manuel recommande une taille de 960×960 pixels et vous devez également fournir une version plus petite de 120×120 pixels (nommée « Small Cover.jpg/png »). Il ne vous reste plus qu’à ajouter dans votre code la ligne :

Release along with cover art ("Description de la couverture").

Le texte entre parenthèses est utilisé par les malvoyants, afin qu’ils puissent savoir de quoi a l’air la couverture.

Ne piquez pas d’images sur Google ! Créez votre couverture vous-même, demandez à une connaissance de la faire, ou prenez des images dont la licence vous le permet !

Si tout se passe bien, vous vous retrouverez avec un fichier « sable.gblorb ». Ce fichier contient votre jeu, sa couverture et d’autres données importantes comme son numéro d’identification unique. Il existe deux moyens de l’ouvrir :

Sur internet : écrivez la ligne suivante dans votre source :

Release along with an interpreter.
[OU si vous avez aussi une couverture]
Release along with an interpreter and cover art ("Description de la couverture").

Lorsque vous cliquerez sur le bouton « Release », un mini site internet contenant tout ce qu’il faut pour jouer à votre fiction interactive en ligne sera créé dans « sable.materials ». Il vous suffira de placer ce site sur un serveur (par exemple, sur votre blog).

Sur votre ordinateur : vous aurez besoin d’un interpréteur. Il s’agit d’un logiciel qui va vous permettre de lire votre jeu, comme un lecteur vidéo vous permet de lire un fichier MP4.

Un bon interpréteur est le logiciel Lectrote, qui fonctionne sous Windows, macOS et Linux :

https://github.com/erkyrath/lectrote/releases

Pour d’autres interpréteurs, allez voir sur cette page.

Et si vos joueurs préfèrent ne rien avoir à installer, il reste la version en ligne.

Le format Glulx (extension .ulx ou .gblorb) est en fait interprété par une machine virtuelle (à l’instar d’un programme en java), et des interpréteurs pour cette machine existent pour presque toutes les plates-formes existantes (Windows, macOS, Linux, FreeBSD, Nintendo DS, Pocket PC, iOS, ou même Atari et Amiga). Le gros avantage, c’est qu’en plus de pouvoir être interprété dans un navigateur, c’est le même fichier qui pourra être redistribué sur tous les systèmes d’exploitation à la fois, nul besoin de recompiler une version différente pour chaque OS.

Pour aller plus loin

Félicitations ! Vous êtes arrivés au bout de ce tutoriel !

Écrire une fiction interactive, ce n'est pas si compliqué !Click to Tweet

Si vous avez aimé ce premier contact avec la fiction interactive, voici d’autres ressources disponibles pour approfondir vos connaissances en Inform 7.

Le manuel d’Inform

La ressource la plus complète à ce jour est le manuel inclus avec Inform. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur l’onglet « Documentation ». Malheureusement, il n’est disponible qu’en anglais, et ne couvrira donc pas la traduction de la syntaxe et de toutes les instructions en français (à terme, le manuel devrait être traduit). Pour avoir la liste des correspondances français-anglais des instructions, un fichier PDF est disponible à la même adresse que l’extension française :

https://bitbucket.org/informfr/i7-french-language/src

La communauté anglophone

En anglais, il existe beaucoup plus de sites internet consacrés aux fictions interactives.

Et la communauté francophone !

Bien évidemment, de nombreuses ressources sont disponibles en français. Vous trouverez sur ce site de nombreux articles concernant la fiction interactive, et des personnes sont prêtes à vous aider sur notre forum, où vous pourrez également présenter vos projets.

Étendre les possibilités d’Inform

Si vous souhaitez étendre les possibilités d’Inform, de nombreuses extensions sont disponibles. Cliquez sur l’onglet « Extensions » puis sur « Public Library » en haut à droite. Encore plus d’extensions sont disponibles à l’adresse suivante (ne téléchargez pas les extensions sur le site officiel d’Inform 7, elles ne sont pas à jour) :

https://github.com/i7/extensions

Conclusion

Nous espérons que vous avez apprécié ce tutoriel. Restez à l’affût des prochains qui paraîtront régulièrement sur le site, et n’hésitez pas à nous communiquer vos remarques en commentaires !