Ces jours-ci, la conférence Narrascope se déroule et est diffusée en direct sur Twitch ; organisée par l’Interactive Fiction Technology Foundation, elle était censée être organisée IRL, mais a été basculée vers la diffusion par Internet pour cause de pandémie. C’est pas plus grave pour nous, vu que nous n’y serions pas allés de toute façon, et on a maintenant plusieurs douzaines de conférences intéressantes à regarder !

Du coup, l’article de cette semaine est sur les vidéos de conférences qui peuvent vous être utiles et vous donner des idées pour vos jeux. (Ne vous inquiétez pas, il y en a en français !) Ces vidéos, où sont-elles ? Comment les trouver ? Quels sont leurs réseaux ?

On dit bien « où sont-elles », et pas « que regarder »… parce qu’il y a des centaines de conférences, et qu’on n’a pas le temps de tout regarder ! Alors, si vous regardez une conférence et qu’elle vous plaît, mettez-la en commentaire, que tout le monde en profite !

On a une catégorie « note de lecture » sur ce site, dédiée aux articles formés des récapitulations et notes que nous avons écrites en lisant un mémoire ou en regardant une conférence. Ça permet de faire gagner du temps à tout le monde en extrayant la substantifique moelle d’un texte ou d’une présentation. Si vous regardez des conférences et prenez des notes, pensez à nous, on en fera un article avec plaisir !

Spécialistes anglophones

Commençons par les conférences spécialisées en anglais. Ce sont de véritables mines d’or, car elles rassemblent des personnes très pointues et parlent quasi-exclusivement de sujets qui nous intéressent ; mais il faut parler la langue de Shakespeare, bien sûr.

On en parlait en introduction, mais il y a tout d’abord Narrascope, une toute jeune conférence organisée par l’IFTF, l’association créée par des piliers de la fiction interactive anglophone (non mais regardez ce casting de stars). Cette conférence est de format relativement académique : les gens envoient des propositions de présentation, et un certain nombre sont retenues, et tout le monde se réunit dans une fac pour discuter entre auteurs ; il n’y a pas vraiment de lien explicite avec l’industrie et les jeux qui sortent prochainement, contrairement à ce qu’on appelle les industry events (pensez E3 et Gamescom). Vous pouvez trouver les conférences de l’année dernière sur cette playlist YouTube ; celles de cette année sont retransmises sur leur chaîne Twitch, et devraient être postées sur YouTube en suivant.

Format complètement opposé, mais très intéressant tout de même : LudoNarraCon, événement organisé par Fellow Traveler, un label d’édition de jeux narratifs (Orwell, NeoCab). Cette conférence a la particularité de se dérouler 100 % en ligne, sur Steam ! Il y a des présentations, mais toutes sous forme de panels (c’est-à-dire des gens intéressants qui connaissent une thématique se retrouvent pour en parler, de façon plus ou moins informelle). De plus, certains jeux sont choisis comme « exposants », et ont donc une certaine visibilité : leur contenu (bande-annonce, démo, explications techniques sur le jeu et les outils de création, etc.) est diffusé sur la page officielle, et le jeu est souvent mis en solde. Bref, au niveau du format, c’est plus branché industrie et visibilité, et plus accessible (en tout cas, plus intéressant pour un joueur que Narrascope, je pense), mais peut-être moins profond. Retrouvez les vidéos de 2019 dans cette playlist, et celles de 2020 ici.

Si vous voulez en savoir plus sur cet événement et avoir quelques statistiques (nombre de vues, nombre d’ajouts en wishlist, augmentation des ventes, etc.), cet article de blog est paru récemment pour l’édition 2020.

Enfin, une troisième conférence intéressante (et la plus ancienne des trois) est AdventureX, conférence britannique centrée sur les jeux d’aventure, se déroulant tous les ans depuis 10 ans. Le contenu est centré sur les jeux d’aventure (en particulier les point-and-click), mais ce qui s’y dit est tout à fait transposable même si vous n’êtes pas utilisateurs d’Adventure Game Studio. Des présentations individuelles, des panels, et au dehors de l’amphithéâtre, des stands de présentations de jeux (avec notamment démos exclusives). Le site Adventure Gamers écrit des articles sur la conférence quasiment tous les ans, si vous voulez savoir vite fait ce qu’il s’y est dit et ce qui a été présenté ; vous pouvez trouver des captations vidéo des conférences sur leur chaîne officielle YouTube.

Vous vous souvenez d’Hélène, qui nous a écrit un article il y a deux semaines ? Coucou Hélène !

Généralistes anglophones

Il y a d’autres conférences anglophones qui ne sont pas forcément centrées sur les fictions interactives et autres jeux narratifs, mais qui comportent parfois des présentations faites par des écrivains de jeux vidéo, et qui sont donc plutôt intéressantes pour nous. C’est aussi là que vous trouverez des conférences intéressantes si vous voulez vous lancer dans le jeu vidéo indépendant, et d’autres qui sont intéressantes juste pour la curiosité (ah, Mark Ferrari qui cycle des palettes, gros cœur sur toi Mark).

La plus grosse conférence est sans doute la GDC, la Game Developer Conference, organisée depuis 30 ans (!) à San Francisco tous les ans. Une énorme machine bien huilée, elle a accueilli des centaines et des centaines de conférences. Certaines d’entre elles sont disponibles sur leur chaîne YouTube ; celles qui nous intéressent en particulier sont celles dans la playlist des conférences sur la narration. Des heures de visionnage en perspective…

Je dis « certaines d’entre elles », parce que toutes ne le sont pas, et c’est fait exprès. La GDC vend l’accès à son GDCVault, avec 12 000 présentations, pour 550 $ par an par personne physique. Hé ben franchement, ils s’emmerdent pas : toutes ces conférences ont été données gratuitement par des développeurs de jeux, et ils ne voient bien sûr jamais la couleur de cet argent. Les organisateurs de la GDC stockent juste des vidéos qu’ils ont filmées, et donnent une entrée gratuite à la personne qui donne la présentation, et c’est tout. Mais de toute façon, la GDC est très critiquable sur cet aspect : elle adopte le modèle des conférences académiques (on invite des présentateurs experts de leurs sujets, on les paie pas mais on les défraie), mais contrairement à la tradition des conférences académiques, où on fait payer assez pour couvrir les frais et où les volontaires sont des locaux de l’université, la GDC est une entreprise à but lucratif, filiale d’une multinationale, ce qui ne l’empêche pas de ne pas payer ses petites mains (ah mais oui, vous comprenez, elles ont le privilège d’être dans une conférence où les développeurs stars vont, vous comprenez). Grr.

Il y a aussi l’International Game Developer Association, une association créée par des développeurs de jeux, qui organise des webinaires et des panels (mais, je crois, pas de conférence physique). Ces présentations ne sont pas vraiment axées sur les jeux narratifs, et contrairement à la GDC, il n’y en a pas tant que ça (et donc pas tant que ça sur les jeux narratifs — mais il y a quand même un webinaire d’Emily Short sur l’IA et l’IF) ; le public de ces présentations est plutôt des développeurs de jeux vidéo professionnels, qui se posent des questions sur la monétisation, la génération procédurale, etc. Leur chaîne YouTube est ici.

Généralistes francophones

Hon hon hon ! Hé oui, les francophones aussi ont leurs conférences !

L’une des plus importantes est la Game Camp, conférence organisée tous les ans avec le Syndicat National du Jeu Vidéo. Là encore, les conférences intéresseront beaucoup le développeur professionnel à plein temps, qui se pose des questions sur la visibilité sur Steam, les influenceurs, ou l’organisation du travail dans une entreprise de jeux vidéo. Mais il y a des trucs pour nous aussi : des analyses post-mortem (par exemple des jeux A Normal Lost Phone, ou Sigma Theory), des conférences de FibreTigre (coucou), etc. Leur chaîne YouTube est plutôt bien garnie !

Une autre conférence, plus jeune, est la Addon, organisée par Atlangames en Bretagne depuis 4 ans, et qui vient de terminer son édition sur Twitch, pandémie oblige. Là encore, je n’ai pas tout vu, mais il y a des trucs intéressants : une présentation (en anglais) de Sam Barlow sur ses jeux narratifs, une autre par Thomas Altenburger (qui a écrit le jeu mobile Somewhere) au titre extraordinaire, notre Yakkafo national qui nous parle de jeux sémantiques, et FibreTigre (on n’est pas chauvins, mais quand même, on aime bien parler des gens qui sont passés par chez nous) qui fait une conf sur les histoires à embranchements. Bref, allez y jeter un œil sur la chaîne YouTube de Atlangames.

Enfin, on mentionnera aussi le Stunfest, qui est un événement plus global centré sur le jeu vidéo et notamment ses pratiques compétitives (y’a des tournois de jeux de baston, des speedruns, etc.), mais qui semble proposer depuis 2 ans des tables rondes réunissant des développeurs de jeux, mais aussi des universitaires. Les vidéos de 2019 ne sont pas (encore ?) en ligne, mais il y a celles de 2018, où on parle notamment de narration procédurale avec… FibreTigre (décidément, il est partout !).

Spécialisées francophones ?

Hé non, pas encore de conférences de jeux narratifs avec des intervenants francophones !

Donc, à nous de la créer ? (C’est facile, donnez-nous quelques milliers d’euros et plein de temps pour organiser ça !…)