Objectif

Proposer aux joueurs des jeux dont la qualité technique de réalisation est reconnue. Il ne s’agit pas de porter de jugement sur l’écriture, l’intérêt des énigmes, la difficulté du jeu… mais uniquement sur des aspects techniques précis. Le but est d’éviter que l’expérience du joueur soit gâchée par une réalisation partielle, quelles que soient les autres qualités du jeu.
Il est inutile de proposer un jeu n’ayant pas été suffisamment testé, il n’aurait aucune chance d’obtenir le label.

Ce label est défini et utilisé par la communauté francophone des amateurs de fictions interactives et jeux d’aventure textuels.

Les différents critères

Critère 1 : Pas de défaut majeur connu

Un jeu pourra être décrété sans défaut majeur connu si les membres du jury (voir plus bas pour la définition du jury), en testant avec soin, n’ont pas rencontré de problème technique majeur :

  • Plantage ;
  • Impossibilité de finir le jeu dans certaines conditions (sauf si c’est explicitement voulu par l’auteur et compréhensible par le joueur…) ;
  • Bug dans l’implantation de la modélisation du « monde » du jeu (un objet fixé qui peut se déplacer, une porte fermée à travers laquelle on peut passer…).

Un seul bug majeur rend le critère non validé.

La compilation du jeu avec les options de débogage activées (donnant accès à des commandes supplémentaires telles que « purloin » pour Inform par exemple) est considérée comme un défaut majeur.

Critère 2 : Pas de fautes d’orthographe, de grammaire ou de conjugaison

Ce critère est validé si les membres du jury peuvent jouer au jeu sans remarquer plus de quelques fautes de français maximum, à savoir 3 fautes par personne au maximum.

Si le critère est validé mais qu’il reste quelques fautes, on demandera à l’auteur de les corriger avant de lui attribuer le label.

Critère 3 : Mise en page irréprochable

Le jeu respecte la mise en page suivante :

  • Un saut de ligne avant l’invite de commande, et un seul ;
  • Pas de saut de ligne après l’invite de commande ;
  • Un saut de ligne avant le nom d’un lieu, mais aucun après.
  • Un saut de ligne entre la description du lieu et la liste des objets qui y sont ;
  • Un saut de ligne avant les descriptions supplémentaires « d’ambiance » ;

Concrètement, si les membres du jury peuvent jouer sans remarquer plus de quelques fautes de mise en page, à savoir 3 fautes par personne au maximum, le critère est validé.
Lorsque le jeu adopte une mise en page cohérente mais qui ne respecte pas les règles énoncées ci-dessus, le jury devra décider :

  • Soit de déclarer le test non valide,
  • Soit d’accorder une dérogation, si la mise en page utilisée apporte quelque chose de plus que la mise en page standard dans le contexte de ce jeu.

Critère 4 : Le jeu répond de manière cohérente aux actions du joueur

Autrement dit, pas de crimes against mimesis.

Le principe de base est d’éliminer un maximum de réponses qui cassent l’expérience du joueur car en décalage avec son intention. C’est une notion vaste et une difficulté inhérente à la conception et à la réalisation de toute fiction interactive, il importe donc de ne pas fixer un objectif inatteignable, mais tout de même d’être exigeant.

  • Tout élément mentionné, voire fortement suggéré, dans les descriptions doit pouvoir être observé par le joueur (par « observer », on entend : regarder, sentir, écouter, éventuellement fouiller… avec bien sûr une réponse qui peut être un simple message d’erreur du type « cela est sans importance », bien que plus de détail soit souhaité). Un simple mécanisme permettant d’afficher à nouveau une description générale lorsqu’on tente de s’attarder sur un point de détail est acceptable. L’auteur peut aussi décider de limiter volontairement le nombre de verbes reconnus afin d’éviter les incohérences. Les auteurs sont cependant encouragés à récompenser le joueur de sa curiosité, et si la frustration est estimée trop grande par les membres du jury, le critère peut ne pas être validé.
  • Les synonymes les plus évidents doivent être reconnus.
  • Les PNJ doivent avoir un comportement cohérent (cependant, compte tenu de la difficulté du sujet, le jury évitera d’être trop exigeant).

Critère 5 : Présence obligatoire des commandes d’informations

  • Aide/info/infos/information/informations : indiquer brièvement ce qu’est un jeu textuel, comment s’en sortir, s’il y a des commandes spéciales, des choses à savoir, la solution si nécessaire (privilégier cependant une commande spécifique pour la solution ou les astuces, pour éviter les spoilers dans l’aide) ;
  • licence : si le jeu est un freeware, sous Creative Commons, GNU GPL ou autre ;
  • auteur/auteurs/credit/credits : mentionner et remercier les bêta-testeurs, présenter l’auteur du jeu, l’URL du site personnel… ;
  • version : numéro de version du jeu. Il est recommandé de fournir aussi la version des bibliothèques et extensions utilisées.

La commande « aide » doit être mentionnée au début du jeu, et les autres commandes mentionnées au moins dans l’aide.

Critère 6 : Accessibilité

Le jeu est jouable avec une synthèse vocale (accessibilité aux malvoyants) ou sans son (accessibilité aux malentendants). Autrement dit, le texte seul suffit à résoudre toutes les énigmes et à suivre le scénario.

Le label pourra tout de même être attribué si ce critère n’est pas rempli, mais sous deux conditions :

  • L’intitulé sera « Label Qualité Mimèsis (accessibilité réduite) » et non « Label Qualité Mimèsis ».
  • L’aide du jeu devra préciser qu’il contient des éléments sonores ou visuels sans équivalent dans le texte.

Le jury

Compte tenu de l’état actuel de la communauté francophone des amateurs de fictions interactives, le jury sera choisi au cas par cas pour chaque labellisation, sur la base du volontariat.

Quelques personnes (au départ, Éric Forgeot et Samuel Verschelde) auront pour rôle de coordonner le déroulement des étapes de labellisation (constitution du jury, tests, concertation finale, résultats). Lorsqu’ils ne font pas partie des membres du jury pour une labellisation donnée, ils ont un rôle de coordination et de conseil auprès du jury.

Remarque : le nombre minimum de membres du jury pour une labellisation est ici de deux personnes. Si le nombre de membres disponibles est suffisant, il passera à trois.

Déroulement pratique

Dans la pratique, un auteur pourra faire candidater un jeu à l’obtention du label par simple demande sur le forum, déclenchant alors le test par deux testeurs, qui valideront ou non les critères définis ci-dessus, en les justifiant. À l’issue des tests et de la concertation du jury, les résultats sont donnés :

  • Attribution : le label est attribué à la version précise qui a été soumise à la démarche de labellisation. L’auteur pourra recompiler une dernière fois son jeu s’il le souhaite afin d’ajouter dans l’aide ou les crédits la mention du label. Il sera de sa responsabilité de ne pas introduire de défauts à son jeu en faisant cela.
  • Attribution conditionnelle : des corrections mineures doivent être apportées dans les deux mois qui suivent l’annonce des résultats (et de préférence bien avant). L’auteur devra alors livrer une nouvelle version en fournissant la liste exacte des changements apportés.
  • Rejet motivé : le jeu n’a pas rempli les critères permettant l’attribution, et des corrections non mineures sont nécessaires. Cependant, si des corrections sont apportées dans un délai raisonnable (deux mois), le jeu pourra être testé à nouveau par une seule personne, en vue de l’obtention du label. Selon la nature des corrections, on choisira entre un test portant uniquement sur les corrections, et un test complet sur l’ensemble des critères.

Suivi du label

Si un problème important, remettant en cause l’attribution du label, est découvert après coup, et si quelqu’un en fait la demande, le label peut passer du statut « attribué » à « attribution conditionnelle » jusqu’à correction du problème en question.

Si l’auteur décide de publier une nouvelle version d’un jeu ayant reçu le label :

  • Soit les modifications sont mineures et il lui suffira de garantir qu’il a testé ou fait tester ses modifications, tout en en fournissant la liste, pour que le label couvre également cette nouvelle version.
  • Soit les modifications sont majeures et une nouvelle demande de labellisation est nécessaire, considérant que la nouvelle version du jeu n’est pas le jeu qui a reçu le label.

Jeux ayant obtenu le label

Cliquer ici pour voir la liste des fictions interactives ayant reçu le label.